Nous voilà chez M. Prim à Siem Reap au Cambodge

18/02/2017 - Pays : Cambodge - Imprimer ce message

La traversée vers le Cambodge alimente assurément les conversations des voyageurs.  La rumeur veut que nous puissions être confrontés à de déplaisantes rencontres avec les agents d'immigration qui pourraient nous extorquer quelques dollars. Dans une étude sur 171 pays évalués selon la transparence de leur gouvernement, le Laos se classe bon 167e.  La statistique nous échappe, mais le Cambodge ne fait guère mieux.  Comme nous ne sommes qu'à 10 km de la frontière, nous adoptons la stratégie la plus simple, soit celle de nous tenir aussi loin que possible de toute arnaque.

Après la courte traversée en bateau qui nous ramène de Done Khone au continent, nous nous rendons à pied à la "gare" pour prendre l'autobus public, ignorant sur notre passage toutes les offres extraordinaires qui nous sont faites.  Le véhicule ne paie pas de mine: incapable d'ouvrir la porte, le chauffeur entre dedans par la fenêtre de côté pendant qu'un collègue lui fait la courte échelle. Heureusement que nous n'allons pas loin !

Arrivés à la frontière, nous devons rencontrer les autorités du Laos qui nous demandent 2U$ pour "taxe d'étampe" ?!.... ouin... Nous en avions entendu parler, nous payons.  Ensuite, nous traversons à pied un terrain vague pendant une couple de minutes, une espèce de "no man's land" entre les deux pays. Ça fait bizarre.  On rejoint ensuite le poste frontière du Cambodge où nous sommes interpelés par une dame qui doit voir notre carnet de santé international. Nous le lui montrons, elle nous réclame quand même 1U$ chacun. Nous refusons avec l'assurance de deux personnes dans leur droit et elle nous laisse aller sans payer.   Les étapes officielles de l'obtention du visa et de la douane se font rapidement et efficacement, sans frais cachés et avec grande gentillesse.  Nous sommes maintenant au Cambodge et tout s'est bien passé.

À la fin janvier, nous avions laissé derrière nous avec regret la grande gentillesse et le sourire des Birmans. Les gens du Laos ne sont pas antipathiques mais quand ils sont de bonne humeur, ils oublient souvent d'en informer leur face.  Ici, c'est tout le contraire, nous renouons avec l'amabilité dès les premières minutes au pays.  Ça augure bien!

Nous avions rendez-vous avec notre transporteur (AVT: merci JP et Renée!) qui est ponctuel de sorte qu'à la fin de l'après-midi, nous mettons les pieds dans notre hôtel, l'Auberge Mont-Royal pour lequel nous avons un vrai coup de coeur.  Le propriétaire, M. Prim, est un homme d'une grande humilité qui a pourtant une histoire peu banale. Il fait partie des Cambodgiens qui ont réussi à fuir le pays pendant le régime des Khmers Rouges (ne pas confondre avec Khmer tout court), parti communiste fou ayant pris le contrôle du pays entre 1975 et 1979 et qui a tué en 4 ans 25% de sa propre population.  En 1977, fuyant à pied par les montagnes, ne marchant que de nuit pour ne pas être pris, M. Prim est entré en Thaïlande comme réfugié, laissant derrière lui sa jeune femme et son fils.  Seul, il augmentait ses chances de succès.  Dans l'opération de répartition des réfugiés par la Thaïlande, M. Prim a aléatoirement choisi le Canada comme terre d'accueil.  C'est comme ça qu'il a atterri au Québec, sans argent, sans connaissance du français.  À force de travail et de privation, il a réussi à acheté une maison à Chomedey et deux sixplex à Montréal. Pendant 30 ans, il a vécu à Laval et y a élevé ses 4 enfants avec sa femme qui l'avait rejoint.  Quand en 1995, le fils aîné est rentré au Cambodge pour y faire sa vie, M. et Mme Prim ont décidé d'y construire un hôtel qui est un oasis de paix, un joli bâtiment construit dans un écrin de verdure.  L'endroit a un excellente réputation et c'est largement méritée.

Donc, nous sommes à Siem Reap qui a beaucoup à offrir aux touristes.  Et comme nous sommes accueillis en "grande visite" à l'Auberge Mont-Royal, nous devions rester 5 nuits, nous y sommes restés 8 nuits.

D'abord, Siem Reap, c'est la cité des temples d'Angkor.  De merveilleux temples construits principalement entre les années 1000 à 1200.  Ils ont été redécouverts au coeur de la jungle par des Français vers 1860, une percée qui a fait grand bruit dans le monde de l'archéologie à l'époque. C'est dans les années 1990 que l'industrie touristique s'y est intéressée, donnant un essor incroyable à la ville. Les temples sont majestueux et leur territoire est étendu.  Leur état de conservation varie, la jungle ayant repris ses droits sur la pierre, les racines des arbres enserrant les murs comme autant de boas constrictors.  Une autre ère, une autre planète. Extrêmement impressionnant.  

Siem Reap c'est plus que les temples. Nous avons vu un spectacle d'Apsaras rappelant les danseuses mythiques de la période d'Angkor. Une représentation du Cirque du Cambodge, initialement fondé pour sortir des jeunes de la rue et d'inspiration "Cirque du soleil" nous a émus. Les marchés de jour et de nuit nous ont divertis, tout comme Pub Street, LA rue hot de la ville. Une excursion nous a conduis  au lac Tonlé Sap et son village sur pilotis. Sylvie en a même profité pour aller chez le coiffeur avec madame Prim comme interprète pour passer la commande. Toute petite addition de 5U$ pour une coloration et 3U$ pour la mise en plis.   On peut trouver des minis prix partout à Siem Reap: une draft 50 cents, un massage d'une heure 6$, un plat de nouilles au poulet 3$, un traitement de pieds Dr Fish 2$ (et ils vous offrent une bière), 1 kg de lessive 1$.... 

Comme le monde est tout petit, à l'Auberge Mont-Royal se trouve un couple de Montréal et leur quatre filles âgées de 6 mois à 6 ans avec lesquels nous avons partagé quelques moments.  Les parrain et marraine de la 3e, la petite Agathe, sont... nos 4ème voisin à St-Bruno! Drôle non? Ils réclament de nous rencontrer à notre retour.

Il faut d'ailleurs qu'on vous glisse un mot sur les touristes que nous croisons.  Avant de partir, on avait peur de sortir du lot, plus vieux parmi les jeunes backpackers qui parcourent l'Asie.  Ce n'est pas ça du tout ! Il y a des gens de tous les âges, seuls, en couple, entre amis ou en famille.  La caractéristique commune c'est que les touristes qui, comme nous, voyagent en solo, sont très rarement sur la route pour 3 semaines. Presque tout le monde voyage pour des mois.  Quelques exemples spontanés: François, prof du cegep de Sherbrooke en sabbatique qui est parti pour "à peu près 5 mois" sans billet de retour; la famille de l'Auberge Mont-Royal profite du congé de maternité pour partir 10 semaines; un couple australo-suisse qui est parti il y a près d'un an et qui se dit qu'il faudrait bien rentrer bientôt; un couple d'Espagnols qui a quitté son pays 2 jours avant nous, fait le même circuit que nous et retourne en Espagne 3 jours avant nous; l'Allemande Bianca, entre 2 jobs qui est partie 2 mois; Serge et Lorraine de Val-David qui partent chaque hiver pour 2 à 4 mois.  Et on pourrait continuer longtemps !  

Avant de conclure, réponse au Quizz!  Non, ce n'est pas du Kool-Aid, ni du savon à vaisselle, ni de la bière, rien de tout cela.  Il s'agit d'une mini station-service.  Essence sur le marché noir, elle est parfois rouge, parfois jaune. Ça dépend de quel pays la livraison provient. Et les gens vendent ça devant chez eux? À côté des stations des grandes pétrolières? Personne ne dit rien? Il paraît que non, ça n'intéresse pas le gouvernement ni la police.  Ben coudon!

Notre prochaine étape: un petit arrêt à Battambang !

À Siem Reap, le monde est beau ! :)


Imprimer ce message
Syndication :
Par Jean-Pierre & Renée
le 27/02/2017 à 16:29:23
Oh boy ! Que de souvenirs. Profitez bien de la gentillesse des Cambodgiens. Ce sont les meilleurs !
Par Pierre
le 28/02/2017 à 12:22:41
T\'as raison. Eux avec les birmans. Demain on part pour le Vietnam, apparemment ce ne sont pas les plus souriants. On verra bien.
Par Jean-Benoît
le 27/02/2017 à 21:33:07
J\'avais deviné que c\'était de l\'essence! Il ne faudrait pas allumer une cigarette à côté de ces bouteilles. Vos photos sont toujours très belles et le monde de St-Bruno...ça trotte en grand!
Par Pierre
le 28/02/2017 à 12:32:28
Et il y en a partout des vendeurs d\'essence en bouteille comme ça. Nos tuktuk s\'approvisionnent toujours par ce réseau. Faudrait essayer ça au Québec!
Par Aimé et Muriel
le 27/02/2017 à 23:38:17
WoW, quel compte-rendu ! Est ce Sylvie ou Pierre qui se sentait bavard? Merci beaucoup pour tout ça, c\'est un plaisir de vous lire et de se transposer dans votre univers pour quelques minutes...:)
Par Pierre
le 28/02/2017 à 12:29:17
C\'est Sylvie la rédactrice en chef. C\'est mon idole ! Moi je ne fais qu\'ajouter mon grain de sel :-)
Par Jacinthe
le 08/03/2017 à 03:53:21
Bonjour vous deux !
Et bien Bravo Sylvie, il est en effet vraiment agréable de te lire :-)
Les photos toujours magnifiques et vraiment très dépaysantes
Tout un coin de planète à découvrir !

Bonne route !

Laisser un commentaire

Copyright © Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.