Phnom Penh: quand la misère suit le malheur

23/02/2017 - Pays : Cambodge - Imprimer ce message

Pour faire une histoire courte, disons que de manière générale, Phnom Penh c'est surpopuleux, c'est bruyant, c'est sale, ça pue, c'est agressant.  Pour en rajouter, ce qu'il y a à voir et à faire à Phnom Penh tourne autour de la tragédie des Khmers rouges, des visites nécessaires pour comprendre l'ampleur du drame qui a frappé ce pays, mais rien pour remonter le moral. 

Nous avons visité les Killing Fields, un des endroits où on a retrouvé des charniers de l'époque des Khmers Rouges qui, ne voulant pas gaspiller des balles pour tuer les prisonniers, les tuaient à coups d'instruments contondants. Les corps étaient empilés au fond de grands trous.  Un immense stupa a été érigé dès le début des années 80 pour y mettre les squelettes retrouvés et ainsi offrir aux corps un endroit digne où reposer. Mais voilà que le stupa affiche maintenant complet.  Des ossements continuent d'émerger de la terre à chaque mousson. Les pauvres resteront où ils sont.  Une visite troublante, de laquelle on sort bouleversés et on se dirige vers Tuol Slen, le musée du génocide.  Accrochons-nous.

Lorsque les Khmers Rouges ont pris le pouvoir, ils ont aussitôt vidé les villes, fermé les écoles. Ils ont assassiné les gens liés à l'ancien régime mais aussi tout intellectuel qui pouvait leur barrer la route dans l'accomplissement de leur projet de faire du Cambodge un pays au communisme poussé à l'extrême. Ainsi tous les médecins, professeurs, juristes ont été tués et ceux qu'on pouvait soupçonner d'intelligence, par exemple parce qu'ils portaient des lunettes, y passaient aussi. Puisqu'il faut enlever les mauvaises herbes jusqu'à la racine, toute la famille était tuée; on voulait éliminer toute personne susceptible de vouloir se venger.   Pol Pot avait aussi pour principe qu'il valait mieux se tromper en tuant un innocent que laisser en vie un ennemi du parti.  Ouf! Ancien lycée soudainement converti en prison, Tuol Sleng était un lieu de torture.  On nous y raconte le martyr qu'on vécu les Cambodgiens qui y ont été emprisonnés.  Quand on est sortis de là, nous devions aller visiter autre chose mais nous avons demandé grâce: à l'hôtel s'il-vous-plaît!  Il faisait au moins 35C avec le facteur humidex ce jour-là mais comment oser se plaindre après tout ça !

Se balader dans Phnom Penh n'est pas reposant.  Nous sommes confrontés aux mendiants éclopés survivants de la période Pol Pot ou encore des mines antipersonnelles semées par les Américains pendant la guerre du Vietnam, aux miséreux qui vivent dans la rue, aux ordures accumulées en bordure des maisons et des rues, à la circulation grouillante, aux incessants appels des chauffeurs de tuk tuk en quête désespérée de clients dans cette jungle où la compétition fait rage.  Pas étonnant qu'on vende des T-shirts qui disent : No tuk-tuk.  Not today. Not tomorrow". Et on ne peut fermer les yeux sur les jeunes femmes cambodgiennes au bras de monsieurs plus très jeunes...

Nous sommes restés 3 nuits, c'était en masse. 

Vivement Kampot parce qu'à Phnom Penh, on devient hyperconscients de la fragilité de la beauté du monde...


Imprimer ce message
Syndication :
Par Marc
le 12/03/2017 à 14:58:53
Ce n\'est pas drôle la misère et on a de la misère à la voir en misère. Pensez à ceux qui ont de la misère à peinturer leur piscine creusée en béton aux deux ans, la misère des riches. J\'espère que vous n\'avait pas eu trop de misère à vous rendre à votre destination suivante.
Par Pierre
le 12/03/2017 à 16:07:28
Ah ! Si tu nous voyais ! De pauvres touristes obligés de poser leur regard là dessus. Dur dur. Mais nous on sait qu\'on va retourner sous peu dans notre Québec si riche. On en a de la chance !
Par Aimé et Muriel
le 25/03/2017 à 22:24:02
Quand on lit l\'histoire de ce pays, on se demande comment un petit groupe de personnes au pouvoir a pu faire tant de mal à tout un peuple! Ça donne froid dans le dos avec ce qu\'on entend ailleurs en ce moment...

Laisser un commentaire

Copyright © Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.