Sapa, au milieu des rizières

19/03/2017 - Pays : Vietnam - Imprimer ce message

Lorsque nous sommes arrivés à Sapa, il y avait du soleil dans notre coeur.  Rien que dans notre cœur. On ne voyait pas 10 mètres (30 pieds pour les plus vieux...) devant nous. Nous avions choisi une chambre avec vue et nous étions au milieu d'un nuage opaque.  Nous n'aurions pu dire à quoi ressemblait la ville.  Nous étions un peu désemparés d'avoir réservé pour 5 nuits alors que les prévisions météo nous promettaient ce temps de schnoutte à perte de vue.  Mais... notre bonne étoile ne nous avait pas abandonnés ! Nous avons vu progressivement les nuages se pousser pour faire place à de belles longues éclaircies qui nous ont permis de comprendre pourquoi Sapa est un passage obligé dans un voyage au Vietnam.  Ça risque peut-être de changer dans le futur parce qu'une autoroute a raccourci considérablement le trajet vers Sapa et la ville explose en construction d'hôtels puisque les vietnamiens en ont fait leur "Mont-Tremblant".   Ça va transfigurer le secteur.

Nous avons fait une couple de randonnées dans les villages autour, chez l'ethnie Hmong noire. Les femmes Hmong portent encore aujourd'hui leur tenue traditionnelle noire avec des accessoires colorés.  On nous a confié qu'elles le retirent chez elles pour s'habiller plus à l'occidental mais elles le portent dès qu'elles doivent sortir même dans les villages et cela, même là où le touriste se fait rare.

Nous avons fait une sortie dans le marché de Bac Ha, le plus grand et le plus coloré du nord où on vend entre autres des animaux vivants.  Une méchante "ride" pour se rendre là.  Nous avions trouvé une excursion pas chère et ça ne valait pas cher ! On nous a entassés comme des sardines dans un autobus dans lequel on a roulé près de 3 heures pour aller voir ce marché dont la visite aurait pu se boucler en une demie-heure.  Heureusement que le trajet nous permettait de voir le pays, ce que le brouillard nous avait caché à l'arrivée. Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés dans une shop de thé et au poste frontalier avec la Chine. Et oui, nous sommes à un jet de pierre de la Chine !

Ce voisin cause un drame bien particulier aux ethnies Hmong.  En 1975, la Chine a déployé sa politique de l'enfant unique pour limiter la croissance de la population.  Les Chinois ont préféré avoir un garçon plutôt qu'une fille.  Plusieurs filles ont été tuées à la naissance ou données en adoption à l'international.  Ça a fait quoi? Un grand débalancement dans la population adulte d'aujourd'hui. Alors les Chinois en mal de se trouver une épouse en kidnappent chez le voisin.  Avec un peu d'argent et de belles paroles, ils attirent les jeunes Hmong non instruites jusqu'à la frontière et là, on les endort et on les traverse.  Les jeunes filles ne connaissent pas la langue et sont prisonnières de leur nouveau mari.  On les voit parfois réapparaître après 4 ou 5 ans, quand elles arrivent à s'échapper.  Le gouvernement vietnamien accroît présentement la présence policière à la frontière et tente d'éduquer les populations Hmong pour réduire les risques d'enlèvement.

Les Hmong se marient très jeunes.  Notre guide pour le marché s'était marié à 18 ans et se faisait traiter de vieux garçon par ses amis plus jeunes et déjà mariés.  Ils ont une drôle de tradition pour le mariage. Le gars choisit une fille sur son look et lorsqu'il est décidé, il demande à des amis de l'aider à amener la fille chez ses parents.  La jeune fille doit donc demeurer dans la maison du garçon et pendant 3 jours où ils vivent comme frère et sœur (ce sont ses mots :)) avec un chaperon et discutent.  Au bout de 3 jours, il fait sa demande.  Si elle dit oui, ils vont vivre ensemble sinon, le gars reste bredouille.  Lorsqu'ils ont assez d'argent, souvent après le premier enfant, ils se marient.  C'est quasiment cute mais évidemment, les téléphones cellulaires sont en train de révolutionner la tradition parce que le gars commence à vérifier l'intérêt de la fille par messages textes pour s'éviter l'humiliation d'un refus !

À Sapa, le monde est beau quand il ne pleut pas !

 



Imprimer ce message
Syndication :
Par Muriel et Aimé
le 26/03/2017 à 18:20:37
En effet, prendre une chambre avec vue et ne rien voir...c\'est comme ça qu\'on a voyagé en Écosse...on ne voyait jamais le haut des montagnes..tant mieux que ce se soit éclairci pour vous:)Pierre n\'a pas l\'air très convaincu à vouloir visiter le village de la vieille dame!Ma photo préférée est les rizières en escalier...wow!
Par Marc
le 26/03/2017 à 21:52:47
C\'est ce qu\'on appelle les produits du terroir. On ne peut pas vous promettre du poulet, du boeuf,du riz plus frais que ça. Même les chiots on l\'air mangeable ...
Par Jacinthe
le 03/04/2017 à 22:45:40
Wow ! Quelle beauté ces rizières, splendides ! Heureusement que vous avez une bonne étoile, parce qu\'avoir manqué cette vue aurait été vraiment dommage.

Vraiment beau, je remarque que c\'est souvent très coloré ce qui en fait de beaux endroits.

Laisser un commentaire

Copyright © Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.